Accéder au contenu principal

ESSAI MINI Cooper S Cabriolet 2011

Comme MINI, fête ses 60 ans, et comme j’affectionne particulièrement cette marque (Subjectivisme en perspective 😅), j’ai décidé de commencer ma série d’ESSAIS MINI par ce qui a été ma première expérience sportive les cheveux aux vents.

Lire aussi la saga MINI sur FI

Contextualisons, cette MINI, que nous appellerons Pepper, du fait de sa couleur PEPPER WHITE, est née le 10/03/2011 à OXFORD et a maintenant 8 ans et 78000 kilomètres.

R57 12.png

C’est un beau bébé de 1,300kg (Incluant 75kg de conducteur + 90% du plein de 98) pour 184ch et 240nm (qui passe à 260nm quand vous êtes énervés).

Style extérieur

Connotant l’Austin Mini de 1959 par ses feux, et sa calandre, pour le reste, elle conserve une taille contenue, avec 3,70 de long pour 1,68 de large.

MINI R57 8.png

L’avant de cette version Cooper S, se reconnait par sa prise d’air capot (fonctionnelle), et ses prises d’airs en partie basse pour refroidir les freins.

De profil, la MINI conserve ses grands arches de roues en plastique noir, et sa forme de MINI malgrès la capote.

R57 11.png

De derrière, autre signe distinctif de la S, la double sortie d’échappements centrale.

Style intérieur

Pepper embarque deux trois équipements dont je suis ravie de vous présenter.

Commençons par les sièges, garnis du Cuir « Lounge » de couleur Chocolat, ils possèdent un support lombaire et latéral agréable.

IMG_7195.jpg

Nous retrouvons au centre, ce qui a fait la particularité de la Mini 59, le compteur de Km/h, qui est agrémenté du système de Navigation.

Autre particularité de Pepper, du fait de son toit découvrable, le Pack Always Open, traduisait Toujours Ouvert, qui se compose d’un compteur annexe sur la partie gauche des comptes tours, des sièges chauffants et du filet anti-remous (accessoire indispensable en cabriolet).

La présentation intérieure est soignée, même si elle n’est pas aussi bonne que les dernières génération, on retrouve la patte BMW.

Pour le reste, lumières d’ambiances, clim auto, USB, Bluetooth, Xénons…. Les MINI sont chères à l’achat, mais avec de l’équipement, elles vieillissent moins rapidement.

Capture d’écran 2019-07-08 à 14.16.00

Parlons de la vie à bord, c’est une 4 places, à l’avant, c’est parfait, mais les places de secong rang sont pires que des places dans un vol low-cost, le dossier est trop droit, et la place aux jambes est rédhibitoire, deplus, du fait de sa conception, le filet anti-remous en place, supprime les places arrières.

Pour le coffres… Comment dire, il est ridicule, mais grâce aux ingénieurs, un tips permet de relever la capote pour agrandir son accès. Et puis, grâce aux places arrières où il n’y aura jamais personne, ces dernières devients une véritable extension du coffre.

Mini-Cabrio-2016-2.jpg

Sur la route

Ayant parcouru énormément de Kms à son bord et dans toutes les circonstances , je me sens apte à vous parler de la vie en Cabriolet.

L’ayant trop vite oublié dans mon article, cette voiture, est un condensé d’énergie, entre son 4 cylindres Turbo de 184ch qui chante, sa BVM 6 et sa carrosserie découvrable, les sensations sont pures. J’ai d’ailleurs rarement connu de voiture moderne me procurant de telles sensations.

MINI R57 3.png

Ce « Go Kart feeling » permet de s’amuser sans aller à des vitesses folles.

Une fois le mode Sport activé, la voiture change de cartographie, l’accélérateur devient plus réactif, la direction devient très précise et l’échappement commence faire des retours.

En parlant de son moteur, ce petit 4 cylindres possède un timbre bien particulier reconnaissable entre mille et peut se montrer très volubile une fois passé les 4000tr/min.

La boîte de vitesse est quand à elle assez courte, cependant, elle n’est pas très précise, il met souvent arriver de me demander en quel rapport j’étais engagé.
De plus, en 6ème, le régime moteur se trouve un peu en dessous de 3000tr/min.

MINI R57 7.png

Cependant, sur les petites routes, son terrain de prédilection, la Cooper S se révèle. Son chassis ferme (très ferme) et son Turbo offre une expérience particulière.

Sur autoroute, régulateur activé, la conso baisse à 6,5-7L/100.
Sa fermeté permet d’atténuer le sentiment de fatigue après un long trajet, et la capote est bien isolée.

Le Cabriolet

C’est un art de vivre, je vous donne quelques conseils :

  • Ne pas se garer sous les arbres pour éviter –> Les oiseaux et la sève
  • Ne pas passer la capote au Karcher
  • Ne pas décapoter si la capote est humide, afin de ne pas faire de marques.Faire un entretien régulier avec des produits impérméabilisant.
  • SwissVax Capote

IMG_6050.JPG

Tarifs

Difficile de parler tarifs sur une voiture qui n’est plus commercialisée, mais les MINI ont une forte valeur résiduelle.

À équipements équivalents, cette MINI était facturée 38000€
Aujourd’hui avec 8 ans et 78000kms, Une R57 LCI Cooper S dans cet état, est estimée à 17000€ pour être large.

Crédit Photo : FI, Amaury Crd, Mini.fr

CC

One thought on “ESSAI MINI Cooper S Cabriolet 2011 Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :